Statistiques

Membres : 8
Contenu : 13
Affiche le nombre de clics des articles : 8249
Home En plus... Biographie d'Adrien Duthoit

Biographie d'Adrien Duthoit PDF  Array Imprimer Array  Envoyer

 

 

A l’exemple des aïeux, la vie et l’œuvre de Louis Duthoit restent inséparables de celles de son frère ainé, à cela près que leur fraternité artistique, renouvelant certes l’immense labeur des frères Duthoit, demeura d’ordre spirituel et affectif. Né le 30 mars 1867 à Amiens, Adrien Duthoit, fils ainé d’Edmond, fait ses études au collège La Providence, qu’il achève à Canterbury ; il travaille quelque temps dans l’atelier paternel, puis préférant l’art ornemental, entre dans l’atelier de l’excellent peintre académique Pierre-Victor Gailland, y étudie la peinture décorative et fréquente aussi celui de Marcius Simon. Dès 1890, ile expose à la Société des Amis des Arts de la Somme et obtient une mention honorable. Comme lui d’esprit profondément religieux et d’âme ardente, il adhère en 1894 à la Société Saint Jean pour l’encouragement de l’Art Chrétien, au sein de laquelle il déploie une intense activité : assistance aux conseils d’administrations et commissions, organisation matérielle des expositions de la Société qu’il assure de 1894 à 1908 avec Julien Barbier et Eugène Belville, création d’objets religieux, édition d’images pieuses, illustration de la Bible… Il y exerce des talents aussi divers qu’habiles, exécutant ainsi pour la maison Biais des vêtements sacerdotaux, travaillant le cuivre repoussé pour orner le missel de la chapelle de la Société, dresse des plans de mobilier d’église. L’œuvre d’Adrien Duthoit se confond avec l’activité, à l’époque remarquable, de cette Société, qui lui confie aussi la décoration de plusieurs chapelles, par exemple celles de Notre Dame du Bon Conseil à Paris vers 1898, et de l’Eglise de la Varenne Saint Hilaire près de Paris en 1897. On peut avec vraisemblance lui attribuer une chasuble aux charbons (Notre Dame de Brebières) et un calice de vermeil à décor stylisé de feuille d’eau, celui-ci exécuté en 1903.  Esprit brillant aux talents multiples, il s’agrège quelque temps au mouvement Rose-Croix et participe en 1896 et 1897 aux derniers Salons Rose-Croix aux côtés d’Edgar Maxence, Armand Point et Abel Séon, non sans attirer l’attention de la critique par ses grandes compositions d’inspiration symboliste et chrétiens : telle la toile du Dernier Rayon qui, dans une atmosphère mystique, illustre le retour de deux moissonneuses embrassant une gerbe de fleurs champêtres, ou encore la peinture de Sainte Madelaine descendant au tombeau du Christ. Malgré ces succès prometteurs, Adrien Duthoit préfère la peinture décorative, qui correspondait davantage à son tempérament. Il décore plusieurs demeures privées et hôtels-restaurant, parfois à la demande de son frère Louis.L’exposition universelle de 1900 à Paris lui offre un vaste terrain d’activité qui lui fait acquérir bientôt une telle renommée, que viendra confirmer peu avant les hostilités une nomination au grade de chevalier de la Légion d’Honneur. Il réalise la décoration de cinq classes à l’Exposition Universelle : typographie, librairie, dentelles, cotons et toiles, ainsi que celles des divers pavillons, dont ceux des missions Etrangères, du vin de Saumur et des Etablissement Biais. Il participe par la suite à l’organisation et la décoration des sections françaises des Expositions Internationales de Glasgow en 1901, Saint Louis 1904, Liège 1905 et Milan 1907.Ces commandes paraissent absorber une grande part de son activité qui reste néanmoins multiple ; en témoigne le projet de décoration intérieure vers 1902 pour une demeure des environs de Paris ou la rayonnante figure de Sainte Gertrude, présentée en 1905 au Salon de la Société d’Art Décoratif contemporain. La grande frise peinte élaborée pour l’exposition de Milan sur le thème de la Synthèse des arts Décoratifs, dernière œuvre recensée apparait comme le terme de la réflexion artistique toute consacrée à la décoration. Adrien Duthoit meurt prématurément le 16 mars 1917 à Paris.

 

 

Image Aléatoire

DSC00603.JPG

Copyright © 2018 Hôtel Bouctôt-Vagniez. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.